Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Fin de saison

    Un jour on pleure pour qu'il tombe de l'eau, on n'en peut plus de toute cette chaleur.DSCN0848.JPG

    Le lendemain on court dans le noir, en pyjama, pour rentrer ses plantes gélives parce que le monsieur du poste vient d'annoncer qu'il va geler!

    Faut se faire une raison, nous y revoilà;
    6 mois d'appuis de fenêtres pleins de petites plantes fragiles (quelle idée toutes ces boutures, mais pour quoi faire Bon Dieu !!!)

    6 mois d'araignées - vivantes - et d'escargots - sèchés - tombés des pots un peu partout dans la maison.

    6 mois (que dis-je ? 2 ans, je parie!) à manger exclusivement de la confiture de mirabelles sur les tartines parce que la Passiflore serait malade de laisser pourir ne fût-ce qu'un fruit. (tout comme de laisser aux autres les trucs trouvés dans les poubelles, et les brols à 50 cents des brocantes, vous connaissez la chanson, pas de risques de guérison, je vous le dis). 

    Quelques bonnes nouvelles quand même, malgré ces sombres perspectives :

    On a de beaux tas de bois;

    DSCN0844.JPG

    héhéhé, le chéri aussi est un accumulateur compulsif : il aime les tas de bois, il adore les tas de bois, il n'est jamais aussi heureux que quand il contemple ses tas de bois. Comme moi avec mes pots de confitures. Sauf que, assise devant mes posts de confiture, je ne suis pas mouillée quand il pleut. 

    Et j'ai éradiqué la pustule côté nord :

    AVANT

    pustule9.JPG

    APRES 

    DSCN0840.JPG
    Y'a des incantations pour la pluie, je suis sûre que je vais trouver quelque chose pour qu'il tombe de la terre.
  • La pluie!

    Jusque dimanche dernier, c'était SOS Sahel ici.

    Pas la moindre ONG à l'horizon.

    Les bouleaux pleurant leurs feuilles, les tomates craquelées,les limaces

    sedum17.JPG

    agonisant dans la pelouse roussie n'intéressent visiblement personne.

    On n'a pu compter que sur nous-mêmes.

    Qui aurait pu croire qu'on se retrouverait à faire la danse de la pluie, des plumes dans les cheveux, au milieu de la pelouse, dans notre pays si généreusement arrosé ?

    Même pas moyen d'allumer un petit feu de camp autour duquel tourner de peur de voir débarquer les canadairs.

     Une poignée de survivantes, qui

    se battront jusqu'à la mort.

    fifi2009 030.jpg

    Oasis dite "du laid tonneau de plastique",

    auquel viennnent s'abreuver les grands fauves.

     Heureusement, le nombre de désespérés allant croissant, nos supplications eurent finalement l'effet escompté. Nous voilà sous la douche.

    Telles les fleurs de cactus, les asters ont attendu les gouttes pour s'ouvrir : deux heures après la première ondée, les voici écloses!

    Les asters sont des cactus, mon jardin est un désert, les seuls survivants sont des araignées ; le rechauffement climatique peut venir, ça y est, nous, on est acclimatés!

    Evidemment, c'était LA soirée pour voir les belles salamandres. Elles qui attendent généralement bien plus tard dans la nuit pour sortir de leur trou, là, elles se pavanaient au milieu des flaques.

    salamandre5.JPG
    salamandre6.JPG
    En haut, une toute petite, sans doute une jeune de l'année dernière.
    En bas, une plus grosse, même si on n'a pas vraiment de point de repère et qu'il faudra bien me croire sur parole.