Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

travaux au jardin

  • Il fait pas chaud, mais ...

    Je vous entends d'ici, vous vous plaignez parce que ça caille dehors!

    Tss, tss, allez...

    On n'a pas ramassé des vagues de 5 mètres sur la tête ;

    On n'est pas touché par des mesures d'austérité draconiennes et, au lieu de manifester dans la capitale, on peut claquer tout son fric à la jardinerie ;

    On peut admirer son jardin à travers la fenêtre (ou, in situ, de l'intérieur de sa doudoune, à travers les mailles de son bonnet) au lieu de regarder les murs d'un aéroport étranger parce qu'on a eu la folle idée de partir en vacances et qu'on est bloqué par un bête nuage de cendres.

    Bref, la vie est belle! 

    DSCN1290.JPG

    même sans soleil, par 7° ...

    J'ai continué mes déblaiements pour éradiquer la pustule.

    La pustule avant : c'est ICI CLIC

    première phase des travaux : ICI CLIC

    Deuxième : ICI CLIC

    Ca vaut de belles surprises :

    Les crapauds dans la terre

    DSCN1288.JPG

    Les bébés salamandres sous les dalles

    DSCN1291.JPG

    La terre est tombée dans mon massif à tomates. Les tuteurs sont plantés.

    pustule9.JPG

    Phase 1 : The pustule dans toute sa splendeur

    DSCN0840.JPG

    Phase deux : elle a du plomb dans l'aile

    DSCN1300.JPG
    YES!

    Donc, l'incantation pour avoir de la terre est :

    Auuummmmtadommmyaaaaam

    J'aimerais beaucoup que tous ceux qui parmi vous ne maîtrisent pas la formule ARRETENT TOUT DE SUITE.

    Une différence d'intonation, aussi minime soit-elle, fait tomber non de la pluie mais les températures.

    Si vous voulez de la terre, dites-le, on se cotisera mais, par pitié, arrêtez. 

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    A Miss Brindille : Pustule pas finie, seulement côté nord, mais ça compte quand même, non ?

  • Nettoyage de parterres

    agatha.jpg

    Quand j'avais 15 ans, j'étais une grande fan d'Agatha Christie. J'ai lu tout ce qui me tombait sous le main.  Je suis restée longtemps avec deux grandes interrogations :

    1. A quoi diable peut bien ressembler un tailleur en tweed ? (interrogation subordonnée : pourquoi porter du tweed quand le jeans existe ?)

    2. Qu'est-ce qu'une mixed-border ? (prononcez "mixette bordeure"). "Rebecca passait son dimanche à entretenir ses mixettes bordeures". Mr Russel haïssait les couleurs criardes des mixettes bordeures de son épouse. Il leur préférait de loin le vert reposant des étendues de gazon".

    Il arrivait que les "mixettes-bordeures" se transforment en "plates-bandes". Voilà, voilà, les Anglaises étalent dans leur propriété des bandes (de quoi ? de plastique ? de tweed ? des bandes Vieillepeau ? ), plates, de surcroît (les faire tenir debout, ce doit être dur, effectivement).

    Aujourd'hui, je sais! Les Anglaises d'alors avaient des PARTERRES DE FLEURS! Néologisme qui n'existait sans doute pas à l'époque, raison pour laquelle le traducteur d'Agatha ne s'en est pas servi.

    mars001.jpg

    Au programme de ce début de printemps : nettoyage, binage, défrichage pour les cas les plus graves.

    Deux règles que je vous interdis de transgresser (c'est compris, hein ?) :

    1. On n'arrache pas toutes les orties :

    DSCN1235.JPG- elles sont aimées par la faune locale;

    - elles permettent la fabrication du purin d'ortie ;

    - elles enrichissent le compost ;

    - elles permettront d'ici très peu de temps la confection de la très attendue soupe d'orties.

     

     

      

      

     

    2. On ne jette pas la mousse :

    On en fait de la déco! 

    DSCN1236.JPG
  • Pavés en mélange

    Bien avant que je ne possède ce jardin-ci, j'avais acheté ce livre, qui me faisait rêver. Je fantasmais particulièrement sur cette scène :

    juillet14.JPG

    Jardins fleuris, Grund, 1993

    Dans le même esprit, j'ai réalisé ceci, avec les pavés récupérés sur les bords de route. Cette bordure cotoie l'escalier de récup. Le lézard en a d'ailleurs profité pour passer de l'un à l'autre.

    juillet4.JPG

    Ne manque plus maintenant que l'auge en pierre. Ca, c'est pas gagné.

    juillet8w.JPG

     

    Non, petit chéri, ça ne mord pas.

  • Sentier rénové

    Nous partions de ceci :

    alle2.jpg

    Allez savoir pourquoi d'aucuns avaient jugé bon de commencer à arracher les pavés. C'était pas des merveilles dans leur genre, mais de là à les arracher - en partie, de surcroît -  pour les remplacer par une couche de gravier... Faut croire que l'objectif final devait être tout autre mais que les lascars ont perdu leur courage en route.

    Ou alors ils avaient deux mains gauches et quand il a fallu travailler à droite, ils ont été confrontés à une impossibilité.

    Sympa en tout cas de nous avoir laissé le boulot.

    Voici le dallage replacé :

    allee3.jpg

    On a préféré placer des pavés de trottoir pour "l'allée du fond" :

    allee 013.jpg

    Et le détail de l'escalier que Le Chéri a fait avec des matériaux de récup :

    mai 2009 014.jpg

    allée 068.jpg

     

     

    Escalier avec chat

     

     

     

     

    allée 043.jpg

     

     Escalier avec capucines

     

     

     
    allée064.jpg
     
    Escalier avec lézard!
  • Courage donc!

    octobre 2008 007.jpgDe façon inopinée, je suis entrée en hibernation, déjà (j'étais une marmotte, dans la vie précédente dont mon corps se souvient le mieux. Ou alors un écureuil, ce qui expliquerait l'accumulation compulsive de trucs en tous genres ?)

    J'ai eu, cet été, les yeux plus grands que ... les mains qui bêchent, et voici ce que je vois en sortant  (parce que, hibernation ou pas, je continue quand même à nourrir les chats. Et à alimenter le compost. Et à rentrer du bois, sinon glagla dans le divan, quand je dors alors qu'il regarde la télé) :

    octobre 2008 001.jpg

    et encore :

    octobre 2008 002.jpg

    Il a fallu que je me secoue et ça a été très DUR!

    Ma méthode "j'en fais pas trop, juste assez" , déjà expérimentée l'année dernière (ouais, on pense chaque année qu'on va s'améliorer, tu parles, Charles)

    1. Déterrer les dalhias pour les mettre à l'abri : 

    novembre2008 001.jpg

    (Les dalhias, ce sont les choses à gauche, dans le cageot. A droite, c'est un chat, que je n'ai pas déterré, il a poussé là tout seul)

     2. Enterrer à leur place les pots "en souffrance", ceux des plantes qui auraient aimé avoir leur petite parcelle vraiment à elles. 

    novembre2008 003.jpg

    Faudra attendre, les filles.

    Mais au moins, comme ça, moins de risques de dessècher, de se noyer dans sa soucoupe, de geler par les pieds. Vous devriez être contentes au lieu de râler. 

    J'ai eu un sursaut de courage axé créativité. J'ai été couper des branches, de saule, notamment, dans le but d'en faire toutes les jolies choses vues ci et là, notamment chez Anne-Marie, du Jardin des grandes vignes. (oui, Anne-Marie, j'aurais aimé faire le même coeur que toi, caramba, tu vas voir, c'est raté) 

    novembre2008 006.jpg

     Et voici la seule chose que je suis arrivée à faire :

    novembre2008 007.jpg

    Pas fière.

    L'écureuil retourne s'envelopper dans sa couverture en polaire.

  • Fer à béton

    Tu entres dans le garage, t'es décoiffé. Tu en sors, t'es décoiffé encore plus.

    Un jardinier (?) mal inspiré avait installé là un rosier qui aujourd'hui est : à l'ombre, dégarni, échevelé, jaune, pas beau, malheureux.

    On aurait pu abréger ses souffrances, mais voilà ma religion m'interdit d'abattre autre chose que des thuyas.

    Après d'intenses cogitations, nous avons décidé de le relever, pour épargner notre cuir chevelu, à l'aide de deux fers à béton formant maintenant une superbe arche! 

    1356771ed564217831055fff88b2d314.jpg

    Rien de bien compliqué (sauf le transport, peut-être : ils font 6 mètres).

    Il suffit de les courber pour leur donner la forme souhaitée.

    L'homme de toutes les situations a foré deux trous dans le mur :

    9686c2b3e0537ee7d91151fdaff8a7ab.jpg

    Et nous les avons simplement fichés en terre :

    2ecc2e5c7c640da889464c37d47f7913.jpg

    A la base, des capucines naines.

    A l'assaut : une capucine des canaris (pas encore en fleurs) et les ipomées de ... Lady Isa!

    3fad9f3bc0c548bcc64d604cb8763120.jpg
    ee0396894506da440a8e2be51c1a709b.jpg

    J'avais semé les ipomées au chaud, en mars, 2 graines par pot.

    Mises en places en mai, elles ont grandi très vite. J'espère pouvoir à mon tour en récolter les graines.

  • Mon jardin de condimentaires

    "Quand on n'a plus de projets, on est fini", disait ma grand-mère.

    T'inquiète pas, Marraine, je dois encore en avoir pour les 50 années à venir.

    Je suis donc heureuse de vous présenter mon jardin d'herbes aromatiques (hum hum ...  cour à volaille ?).

    D'accord, il y a encore quelques menus aménagements, mais on voit bien ce que cela va devenir ;-)

    edea469444ad0d14e51386090d52b62c.jpg

    Je dois encore un peu amender le sol, composé pour parts égales de terre et de ... gravier (enfin, à parts égales, j'essaie de me doper le moral). Pfft, ce sera vite fait.

    M'occuper aussi des racines du saule fraîchement abattu. Ca non plus ce n'est rien.

    Regardez, il y a déjà une magnifique pergola! D'accord, elle a connu des jours meilleurs, surtout avant que le pin qui nous bouchait la vue ne s'abatte dessus.

    19a057955961ce6cf9f5d4dea5d7f1cf.jpg

    La voilà, dans son innocente jeunesse ... 

    Nous avons aussi la pittoresque "fosse à Allemands en déroute", qu'il sera simplissime d'intégrer dans le paysage.

    e9e98afea4c2f8bcfd548f4137548e3f.jpg

     

     

    4097d019adde084042c831e5f33b8577.jpg

     

     

     

     

     

    Une simple mais très belle porte, chef-d'oeuvre d'un menuisier hesbignon, que tout antiquaire négocierait au prix fort s'il savait que j'en ai une. Ce sera l'élément central des prochaines décos. 

     

     

    Les amas de pavés, qui constitueront bientôt le sol de notre terrasse. (il n'en reste plus que 500 ou 600 à voler trouver) ea2794213535c9215382feffdeb82bdd.jpgComme je n'ai jamais mal au dos, ce sera vite déplacé.

     

     

     

     

     

    Le mur d'enceinte, fortifié au ciment par notre prédécesseur, qui redoutait sans doute que les poules ne se fabriquent un bélier pour conquérir leur liberté. Il ne craint ni la masse, ni le burin. Attention, gamin, un jour on va débarquer avec un marteau piqueur! On ne va pas continuer à t'enjamber comme ça longtemps ...

    17cc9676b7039d39e75a79292f2ffe4d.jpg

    Et cet élément que vous allez tous m'envier (inamovible, inaltérable, indestructible, une valeur sûre!)

    c7e6d12ef678a34c6ca7c0b14c37ec76.jpg

    Comme moi, vous le voyez déjà, pris d'assaut par un chèvrefeuille, en couverture de l'Ami des Jardins ? 

    Les premières plantations sont déjà là :

    74c081df7a1ec0f62dafe524a7737cb5.jpg

    Sauge et ciboulette

    Remarquez la maîtrise dans la disposition, la recherche dans l'équilibre des formes et des couleurs, le choix des espèces.

    Vous êtes bluffés, hein ?

    Et donc, dans quelques semaines/mois/années (biffez les mentions inutiles), voici l'Oeuvre :

    9b803449a1b7b497179695bff9725485.jpg

    (Super Guide "Les bonnes herbes", Mon Jardin Ma Maison)

    Regardez bien ma sauge et ma ciboulette, au premier plan, comme elles sont épanouies.

    Suivez les progrès :

    Août 2008 : première phase des travaux ICI

     

  • Adieu le saule ...

    Bonjour madame la voisine, dites, j'ai des racines venant de chez vous qui soulèvent le carrelage de mon living ... Y a-t-il quelque chose que vous puissiez faire ?

    Et bien, ce sont sans doute les racines du saule marsault, qui a trouvé intelligent de pousser le long du mur mitoyen et qui fait une petite escapade chez vous ... Le mois prochain, il bouchera nos gouttières avec ses chatons... et nous réjouira tout l'été avec son horrible silhouette et ses très laides feuilles gris-vert.

    Bon,  ce dialogue n'a jamais eu lieu, mais il était quand même temps de prendre des mesures vis-à-vis de ce peu sympathique arbre, que notre prédécesseur avait jugé bon de laisser là.

    Voilà. 

    35dbe1cdf9840bb14b229f1fc0198059.jpg
    7fc8753f99d977f5aa8124f9cade97f1.jpg
    eba29ad47c50b3d0df8b7412d87117aa.jpg

    On n'aime pas abattre des arbres ... mais celui-ci laissera la place à un petit carré d'herbes aromatiques.

    Si j'arrive à trucider ses racines aussi.

  • Bardaf, c'est l'embardée

    Pôvre !

    8c797f90526f9b9f293c5bb4ceae7cf2.jpg
  • Derniers travaux ?

    4daadbc12f84d41d52abf4b264e5306b.jpgLe moulin, legs de l'ancien propriétaire, trônait dans la pelouse, bien arrimé au sol pour ne pas être renversé par le vent (c'est déjà arrivé).

     

     

     

    Ni beau, ni pratique ... surtout pour tondre derrière.

    Je lui ai offert une belle bordure, de ces pavés de rue que je ramasse un peu partout.

    Pas encore de mortier; j'attends de voir si le tracé est le bon.

    943a0d609bc1004a872cafd60d148ec9.jpg
    Pour fleurir la bordure, rien que des petites plantes récupérées ici et là, semis spontanés. Il sera encore temps de faire des frais au printemps pour remplir les trous.
    f5db8a5d092f9db0ab0fa13e6d2502eb.jpg

    Ancolies, primevères, renouée, géranium blanc, sédum et beaucoup de digitales (suis tellement contente : c'est le premier jardin que j'ai où toutes les conditions sont réunies pour qu'elles poussent! Et elles se sont resemées par centaines!)

  • Fritz, t'es là ?

    J'aimerais avoir le courage d'entamer ce concentré de travaux lourds qu'est l'ancien poulailler.

    Recouvert de gravier, il est en outre :

    • entouré d'un muret dont "l'ouverture" est extrêmement mal placée; 
    • encombré des pavés de rue inutilisés;
    • surplombé d'un saule marsault qui a poussé le long du mur mitoyen (j'attends le jour où le voisin viendra nous prévenir que les racines soulèvent le sol de sa cuisine);
    • coiffé des restes de la pergola de notre prédécesseur;
    • centre agréé de reproduction des escargots.

    Et, sous quelques centimètres de terre : une dalle. Sous laquelle : du vide. Même à la lampe de poche, on n'y voit rien.

    Je me dis : "Ciel, un trésor. Une galerie secrète menant à un ancien couvent. Une crypte. Un ancien puit, où furent précipités des Allemands battant retraite. Fritz, t'es toujours là ? Ouh ouh, y'a quelqu'un ?".

    M'enfin, chérie ... des Allemands, je te demande un peu ... c'est sûrement l'ancienne fosse septique. Les toilettes de dehors. L'ancêtre des water-closed. Les petites commodités du temps jadis.

    Pff, on peut même plus s'inventer de belles histoires.